FR

Perdre du poids ? Pas toujours simple !

C'est bien connu, nous sommes obsédés par la prise de poids !

 

La majorité connaît l'effet "yoyo" des kilos !

 

Pourquoi perdre du gras est-ce si difficile?

 

Les facteurs qui contribuent à la prise de poids sont multiples !

 

Nous observons que la balance énergétique entre ce que nous consommons et ce que nous dépensons est certes une des premières causes de la prise de poids, mais ce n'est certainement pas la seule. 

 

L'activité physique est certainement l’un des premiers plans d’ actions à mettre en place lorsque l'on veut diminuer la graisse stockée dans le corps.

Mais ne négligeons pas l'activité intellectuelle, sexuelle, émotionnelle qui contribuent aussi à l’élimination des graisses.

 

Diminuer la quantité de ce que vous mangez et augmenter votre activité physique, ne vont pas toujours régler le problème de la prise de poids !

Pourquoi cet effet "yoyo" est-il souvent la conséquence de ces fameux régimes ?

 

Pourquoi lorsqu'on rationalise l'apport nutritif et puis qu'on a le malheur de faire un écart, catastrophe, c'est la prise de poids assurée !

 

Si vous comparez le corps à une citerne que l'ont rempli de mazout, où vous versez 1000 l et vous avez une jauge qui indique le contenu. Lorsque vous consommez 200 l, vous observerez qu'il ne reste plus que 800 l.

Le mécanisme du corps est beaucoup plus complexe que cette citerne, ce n'est malheureusement pas le même mécanisme d’équilibre.

 

Prenons par exemple la thyroïde, les hormones produites par celle-ci vont parfois fonctionner de manière différente. Nous observons que pour deux personnes différentes qui vont consommer la même quantité et la même nourriture en fournissant le même effort physique, vont obtenir des résultats différents. 

 

En fonction de l'efficacité de leur thyroïde, un dépensera plus et l’autre stockera plus.

 

D'autres paramètres comme les hormones sexuelles donneront des résultats sur la prise ou la perte de poids. S’il y a plus de testostérones, il y aura plus de perte de poids, moins de testostérones plus de prise de poids.

Pour les femmes également, plus d'oestrogènes, plus de prise de poids, moins d'oestrogènes, moins de poids.

 

Les neurotransmetteurs, pour la gestion du stress vont jouer un rôle important. Stress important, prise de poids, une meilleure gestion du stress maintient le poids ou favorise la perte de gras.

 

Le microbiote, une bonne configuration de celui-ci entraînera un poids stable ou une diminution. Une flore intestinale en piteux état entrainera une prise de poids et une incapacité à en perdre.

 

Il en est de même pour l'inflammation du corps, si elle est importante, incapacité de perdre du poids, si elle est basse, diminution du poids.

 

Le rôle fondamental du foie et des reins, s'ils éliminent suffisamment les toxines et les déchets métaboliques toxiques, le corps n'aura pas besoin de construire du tissu adipeux pour pouvoir stocker ces toxines qui ne peuvent être éliminées par le foie et les reins.

 

Le système nerveux va jouer aussi son rôle dans la prise ou la perte poids. Sans rentrer dans une explication trop complexe, il faut juste savoir qu'il y a le système sympathique (branche du système d'activités) et parasympathique (branche du système de la récupération), s'ils fonctionnent bien, nous aurons un poids bien régulé, voir une perte de poids. S’il y a une perturbation dans ces systèmes, une prise de poids sera possible.

 

Comme vous pouvez le constater, il y a une quantité de facteurs qui vont jouer sur la prise ou la perte de poids, la littérature scientifique recense pas loin d'une bonne vingtaine de grands facteurs qui ont également des sous-facteurs qui influencent la régulation du poids. Nous sommes loin de pouvoir comparer le système complexe du corps avec la "citerne à mazout ».

 

Ce qu'il faut comprendre pour commencer à consommer du gras.

 

Les différents tissus adipeux vont jouer le rôle suivant :

 

Le tissu blanc va stocker du gras, nous remarquons que les personnes obèses ou en surpoids ont plus de tissus adipeux blancs que bruns. 

Les personnes dites en bonne santé ont plus de tissus adipeux bruns, qui à pour fonction de brûler les graisses.

Le tissu adipeux beige, qui en fonction du mode de vie de la personne, aura tendance à se transformer en tissu blanc ou brun.

 

Comme vous le comprenez, plus vous avez de tissus blancs, plus vous stockez des toxines, plus vous stockez des toxines, plus vous créez un environnement inflammatoire et moins vous perdrez du poids. Contrairement au tissu brun qui a pour rôle de bruler les graisses pour créer de la chaleur et donc éliminer.

 

L'importance du rôle de l'axe intestin cerveaux : 

 

Ils communiquent ensemble par le nerf vague (système sympathique - parasympathique), il y a aussi un système nerveux propre à l'intestin, que l'on appelle le système nerveux entérique qui joue un rôle de communications avec le cerveau.

 

Il y a également le microbiote, qui pour 90% est situé au niveau du gros intestin. Il communique aussi à travers l'hypothalamus vers le système nerveux, en produisant des molécules de signalisations.

Ils vont ensemble réguler la leptine (neurohormone de la satiété) qui, si elle est élevée, diminue l’appétit.

 

Si votre barrière intestinale est endommagée ou est le siège d'une inflammation importante, il va y avoir une difficulté à absorber et faire passer les nutriments essentiels.

Le bon fonctionnement du métabolisme sera compromis et des carences vont engendrer des ralentissements du métabolisme et créer une prise de poids.

Les toxines pourront traverser la paroi intestinale et le passage de substances toxiques vont surcharger le corps. Il y aura, au niveau du tissu adipeux, un stockage de toxines qui entretiendront la prise de poids.

 

 

Quels sont les facteurs qui vont favoriser la perte de poids :

 

  • obtenir une balance énergie bien équilibrée, le rapport entre la quantité d'aliments ingérés et l'activité physique. Cela devra faire l'objet d'une étude intelligente, réalisée par un professionnel, pour éviter une réaction de stockage du métabolisme et une activité physique trop importante qui pourrait entraîner des blessures qui génèreront des déchets métaboliques.

 

  • La qualité des aliments, avec un index glycémique bas.

 

  • Eviter une alimentation raffinée, toxique, difficile à éliminer (comme les additifs toxiques, les acides gras de mauvaise qualité, les huiles très raffinées, huile de palme, ...). Il faut nettoyer son alimentation de toutes ses substances.

 

  • Avoir une approche nutritionnelle efficace, rétablir son microbiote s’il est altéré (prébiotiques, probiotiques, symbiotiques).

 

  • Stimuler et favoriser, les organes de détoxications et d’éliminations.

 

  • Réguler le sommeil.

 

  • Réduire l'inflammation par des anti-inflammatoires et antioxydants.

 

  • Gérer son stress et réguler la balance « sympathique -parasympathique »

 

  • Si on a une tendance à l'hypothyroïdie, donner des cofacteurs à la thyroïde pour qu'elle accélère un peu et qu'elle produise plus de T3, T4, pour avoir une accélération du métabolisme.

 

Voici plusieurs moyens pour faire perdre du poids, qui seront spécifiques à chaque personne et qui n’interviendront pas forcément en même temps et simultanément. Cela demandera toujours une bonne identification par un professionnel.

 

Quels sont les micronutriments intéressants à la perte de poids?

 

  • Les prébiotiques, les probiotiques et les symbiotiques.
  • Tout ce qui va permettre d'améliorer et gérer son stress, comme le groupe des vitamines B (B6). 
  • La vitamine C, agit au niveau des neurotransmetteurs du système nerveux sympathique et au niveau des vaisseaux sanguins.
  • La vitamine D, souvent carencé chez l'obèse qui provoque la dépression par manque de sérotonine.
  • Les oméga3, Les polyphénols, anti-inflammatoires.
  • La tyrosine avec sa gamme de cofacteurs comme le magnésium, le sélénium, le zinc, la vitamine A, l'iode,                  la carnitine, …

 

Il ne faut pas perdre espoir lorsqu'on entreprend une démarche vers la perte de poids, il faut observer et comprendre ce qui nous convient, être patient et téméraire. C'est être capable de changer ses comportements, sa façon de vivre, de manger, de prendre soin de soi, c'est un éveil !

C’est avoir conscience de ce qui nous pollue le corps et l'esprit.

 

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs