FR

Dr. Philippe David et la berbérine

La place de la berbérine dans les maladies métaboliques

 

La Fédération Internationale du diabète (FID) estime que des taux sanguins élevés de glucose, de cholestérol et de triglycérides sont les moteurs de la double épidémie de diabète de type II et de diverses maladies cardiovasculaires…

 

Cet alcaloïde végétal puissant, substance organique basique, azotée, est issu de Berberis vulgaris, plus connu sous le nom d’Epine-vinette. 

 

 

Il est utilisé depuis plus de 2500 ans par la médecine chinoise pour ses propriétés antidiarrhéiques et antifongiques.

 

La nécessité nutrithérapeutique de présenter un intestin fonctionnel justifie aisément ses divers mécanismes d’action. Cela d’autant plus que le microbiote intestinal transforme la berbérine en dihydroberbérine, absorbée en quantité 5 fois plus importante …

 

Dès lors, si la berbérine est métabolisée en produit actif par une flore intestinale fonctionnelle …

 

 

 

métabolisme de la berbérine (Ru-Feng-Scientific Reports-15 July 2015

 

Ces divers effets peuvent être prouvés par l’étude du métabiome, des métabolites organiques urinaires (MOU) et d’un profil d’acides gras.

 

Parmi les bénéfices cliniques d’une complémentation en berbérine, nous pouvons trouver :

 

1)    pour les préventions primaire et secondaire contre les pathologies cardiaques et vasculaires

° action anti-inflammatoire (diminue l’oxydation des LDL sur l’endothélium)

° protection des LDL contre l’oxydation sur et dans l’intima

° inhibition de la synthèse du cholestérol et des triglycérides dans le torrent sanguin

° augmentation de la production de NO sur l’endothélium vasculaire

° protection contre la formation de la plaque d’athérome

 

2)    via son activation, divers effets métaboliques : 

° stimulation de la glycolyse

° prévention et inhibition de l’oxydation des acides gras hépatiques, ainsi que la cétogenèse

° inhibition de la lipogenèse

° modulation de la sécrétion d’insuline par les cellules du pancréas

° favorisation de l’utilisation tissulaire du glucose (effet antidiabétique car la berbérine présente le même mécanisme d’action sur les lipides et le glucose que la metformine)

° inhibition très importante du stockage des acides gras dans l’adipocyte

° augmentation de la présence et de la prolifération optimale et très bénéfique de l’Akkermansia muciniphila (qui fera l’objet d’un prochain article)

° inhibition de l’oxydation des acides gras dans le muscle, le cœur, le cerveau et le foie

° combat l’insulinorésistance

 

3)    pour ses effets dans la restauration de l’équilibre endocrinien 

° (400 mg 3 X / Jour, min 4 mois)

° augmentation de la régularité et de la qualité de l’ovulation

° optimalisation et régularisation du retour des règles

° augmentation du « Sex hormone binding globulin » (fécondation et libido ++)

° inhibition du syndrome des ovaires polykystiques 

 

4)    pour ses effets antifongiques :

° diminution importante de la prolifération du candida albicans et de toutes ses conséquences pathologiques (qui fera l’objet d’un prochain article)

 

5)    pour ses effets dans la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH)

° inhibition de la synthèse des acides gras

° restauration de la sensibilité à l’insuline

° diminution du nombre et de la synthèse de toutes les cytokines inflammatoires

° effet génomique très puissant sur l’expression des PPAR (HOMA)

 

      6)    par ses effets sur le microbiote intestinal :

 

° inhibition de l’activation des TLR4 (jonctions serrées) par les LPS

° augmentation, au niveau hépatique, l’expression des récepteurs à l’insuline

° augmentation importante de la sensibilité à l’insuline

 

7)    par ses effets anticancéreux : 

° inhibition très importante de la cascade arachidonique et de ses conséquences sur l’ADN intracellulaire

° protection dans la réplication de l’ADN (effets apoptotiques importants sur les cellules cancéreuses)

 

A la lecture de ceci, il est facile de constater les bénéfices incontournables et fondamentaux de la berbérine dans l’ordonnance du nutrithérapeute …

                                                                                            

Cela à raison de 1g / jour pendant minimum 1 mois, avec des effets positifs obtenus dès 4 mois (à prendre avant les repas). 

Avec une prise progressive de quantité (par exemple : 1 gélule par jour pendant 3 jours, puis 2 gélules par jour du 4e au 6e jour, 3 gélules du 7e au 9e jour, et ensuite 2 gélules le matin et 2 gélules le soir pour optimaliser le traitement)

 

Bien sûr, toujours sous condition d’une flore intestinale correcte en qualité et en quantité…

 

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs